Les compteurs d’énergie électromécaniques

Dans les compteurs électromécaniques, le comptage de l’énergie s’effectue en comptant le nombre de rotations d’un disque animé par des courants de Foucault . 

Leur principe de fonctionnement est basé sur l’électromagnétisme .

Un disque mobile (généralement en aluminium) monté sur un axe tournant entraîne un mécanisme de comptage mécanique. Ce disque est soumis aux champs magnétiques alternatifs produits par deux électroaimants disposés à sa périphérie avec des axes parallèles, l’un est parcouru par le courant circulant dans le fil de phase et l’autre par un courant proportionnel à la tension du réseau . Ces deux champs magnétiques, qui sont en quadrature (décalés de 90°) et dirigés perpendiculairement par rapport au disque, y induisent des courants de Foucault, lesquels, en générant un champ magnétique opposé (loi de Lenz-Faraday) déterminent la rotation du disque  par l’effet d’un couple moteur proportionnel produit du courant par la tension et par le cosinus du déphasage entre ces grandeurs (puissance active instantanée). Le disque passe entre les pôles d’un aimant permanent, disposé également à sa périphérie et générant un couple résistant amortisseur qui permet également le réglage et l’étalonnage du compteur. Après étalonnage, un tour du disque détermine la constante du compteur en Wh/tour

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *